Journal du 3ème Groupe de Transport

Journal interactif des anciens tringlots sahariens du 3ème GT et autres sahariens


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Le Cinéma et le Sahara

Partagez
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Les cinq secrets du désert

Message  Michel FERNEZ le 12.03.10 11:34

Bonjour à tous,


LES CINQ SECRETS DU DÉSERT
(Five Graves to Cairo)
1943, U.S.A., Guerre
Réalisé par Billy Wilder
Durée 1 h 37

Avec Franchot Tone, Anne Baxter, Akim Tamiroff, Erich von Stroheim, Peter van Eyck, Fortunio Bonanova, Philip Ahlm, Kenneth Anspach...

Résumé : En 1942, John Bramble, un caporal anglais, arrive seul et épuisé à une oasis. Dans cet endroit perdu où la vie ne semble pas avoir de prise, il rencontre Farid, un égyptien, gérant du seul hôtel et lieu habité de l’endroit. Il lui propose alors de prendre la place de Davos, le maître d’hôtel récemment décédé et ancien membre des services secrets allemands...

Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

L’ombre de la terre

Message  Michel FERNEZ le 15.03.10 11:02

Bonjour à tous,



L’OMBRE DE LA TERRE
Réalisation : Taïeb LOUHICHI - 1982 – France-Tunisie - Durée : 90’
Avec : Depina TOMAZANI, Abdellatif HAMROUNI, Hélène CATZARAS, Mouna NOURREDINE, Abdelkader MOKDAD.
Résumé :
Un film célébré, au moment de sa sortie, par l’écrivain Tahar Ben Jelloun. Quatre tentes dans le désert, occupées l’une par un patriarche, l’autre par ses fils et ses neveux, sont installées sur la frontière d’un pays arabe. Chronique de la communauté nomade : l’isolement, les gestes quotidiens maintes et maintes fois recommencés, les tracasseries du pouvoir central, les maladies sont le lot de cette société en marge.



Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Un Touareg prince du Désert : Mano Dayak...

Message  Michel FERNEZ le 18.03.10 10:52

Bonjour à tous,


Un Touareg prince du Désert : Mano Dayak...
de Howard Reid – 1994 – 52’.

Mano Dayak est l’une des figures qui ont marqué le mouvement de libération du Pays touareg. Chef de la Coordination de la Résistance Armée (CRA), Mano Dayak a joué un rôle important dans la guerre qui a opposé les Touareg à l’armée du Niger. En décembre 1995, Mano Dayak meurt tragiquement dans un accident d’avion avec deux de ses lieutenants. La nouvelle attriste de nombreux Touareg, quelque soit leur mouvance, parce qu’il était médiatique – surtout en France – et œuvrait pour l’union des Touareg. C’est en avril 1995 qu’ont été signés les accords de paix entre les mouvements armés touaregs et le gouvernement du Niger. Ce film, réalisé par Howard Reid, retrace une chronologie des événements qui ont marqué le mouvement touareg à travers l’itinéraire de Mano Dayak.

Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Adalil, la fille des sables

Message  Michel FERNEZ le 23.03.10 11:23

Bonjour à tous,


Adalil, la fille des sables
de Sylvie Banuls et Peter Heller
Allemagne, 1991, 45’.

Au travers de la vie des femmes du désert, « Adalil » éclaircit les problématiques sociales contemporaines des Touaregs : l’immigration vers la ville, le refus de changer de mode de vie, les générations qui se succèdent. C’est une belle approche cinématographique d’un monde étranger, majoritairement filmé comme une curiosité par les Occidentaux. Une œuvre montée de façon classique mais qui, surtout, laisse la parole aux personnes filmées : les femmes s’expriment et emplissent le cadre, calmes et belles. Riche d’information et d’images, Adalil, qui se démarque des documentaires didactiques réalisés sur les Touaregs, a été réalisé par deux voyageurs. Ce qui se devine par la proximité qui remplit le film.

Amitiés

Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Oasis en péril

Message  Michel FERNEZ le 02.04.10 9:47

Bonjour à tous,


Oasis en péril


Réalisation : Alain BOURRILLON, Arnault LABARONNE (France)
DOCUMENTAIRE – 1997 - 52 min

À l’est de Chinguetti, ancienne ville caravanière de Mauritanie, commencent les grands ergs qui s’étendent au milieu du Sahara, le plus grand désert du monde. Celui-ci gagne 8 à 10 km par an.
Or, depuis la période coloniale, à la suite du détournement des voies commerciales et des circuits caravaniers une grande partie des habitants du désert a choisi l’exode rural. Et les Chenaguetta, dont la population ne cesse de diminuer, présentent de moins en moins de résistance à l’inexorable avancée des dunes. Les actions de lutte contre ce fléau ne sont devenues préoccupation quotidienne que ces dernières années.
Peut-on empêcher l’ensevelissement de Chinguetti et sa mort annoncée ?
À Chinguetti, aujourd'hui, de véritables trésors sont en péril. 3 000 manuscrits anciens écrits par des érudits arabes du 18ème siècle ont été abandonnés au sable et à la sécheresse.

Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Ménilmontant-Agadez, d’une école à l’autre

Message  Michel FERNEZ le 07.04.10 14:34

Bonjour à tous,
Ménilmontant-Agadez, d’une école à l’autre
de Luc Federmeyer, 2007, 52’
Récit d’un projet pédagogique d’échange scolaire mené par une classe de 4e d’un collège classé ZEP de Ménilmontant et l’école des nomades touaregs de l’oued de Galélo, à 120 km au nord d’Agadez, au cœur du désert nigérien. Les élèves parisiens entretiennent une correspondance avec leurs lointains camarades, organisent des collectes de fonds pour aider l’école saharienne et pour financer le voyage de cinq d’entre eux au Niger à l’automne 2004. Ce film est l’histoire de la rencontre, de Ménilmontant aux montagnes de l’Aïr, de collégiens français et d’écoliers nigériens. Un montage parallèle entre le monde du collège parisien et celui de l’école touareg met en relief les contrastes et progresse jusqu’au voyage des collégiens venus partager la vie de leurs correspondants touaregs au fin fond du désert.

Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Michel FERNEZ le 10.05.10 8:27

Bonjour à tous,


À l’horizon du Sud
1924 - Réalisateur et scénariste : Marco de Gastyne
Acteurs :
Yvonne Simon (Yvonne d'Apremont)
Choura Milena (Radia)
Pierre Skrypitzine (Guy Allin)
Gaston Modot (Arahim)

Résumé
Un archéologue français a été empoisonné après avoir découvert dans le Sud algérien les ruines d’une riche cité romaine. Sa nièce Yvonne, avec l’aide d’un jeune artiste, Guy, tente de retrouver la cité, mais se heurte à la puissante tribu d’Arahim qui convoite aussi le trésor.
Après avoir subi un siège en règle, Yvonne et Guy échappent à leurs adversaires pour s’apercevoir que le fameux trésor n’existe pas, mais ils auront trouvé l’amour.
Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Michel FERNEZ le 15.05.10 9:17

Bonjour à tous,


L’ESCADRON BLANC
Réalisateur : René CHANAS
1948
Auteur de l’œuvre originale : Joseph PEYRÉ

Avec :
Jean Chevrier (Marçay)
Michèle Martin (Mme Marçay)
René Lefèvre (L’adjudant)
François Patrice (Kermeur)

Synopsis
Illustration du roman bien connu de Joseph Peyré. Le commandant Marçay, d’une compagnie de méharistes sahariens, reçoit l’ordre de poursuivre un rezzou. À la tête d’une cinquantaine de guerriers Chambaa, secondé par le lieutenant Kermeur, nouveau promu, et par l’adjudant Devars, il part à travers le désert. Quarante jours passent, hommes et bêtes sont à bout. Kermeur a une attaque de fièvre, un indigène devient fou. Le rezzou se dérobe. Un pillard fait prisonnier refuse de parler et, profitant d’un moment d’inattention de ses gardiens, tue Marçay. Kermeur prend le commandement de la colonne, rejoint les pillards et les écrase. La mission terminée, les survivants de la petite troupe rentrent au poste.
Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Michel FERNEZ le 17.05.10 9:37

Bonjour à tous,


Le Vieil Homme et le désert, Théodore Monod
de Karel Prokop
1985

Théodore MONOD a été vers la fin de sa vie l’un des savants français les plus connus et les plus « médiatisés ». Pourtant, en 1988, quand Karel PROKOP a eu l’idée de l’accompagner dans une de ses « méharées » à la recherche de la plus grosse météorite au monde, perdue dans les sables du Sahara, ce « naturaliste-voyageur » était pratiquement inconnu du grand public – et même des chaînes de télévision de l’époque. Il n’était encore jamais apparu sur le petit écran et aucun film sur lui n’existait alors. Ainsi, cherchant le financement pour l’accompagner et louer une caméra et cinq chameaux, Karel PROKOP s’est même entendu dire après plusieurs refus : « cela n’intéressera personne, et puis, on a déjà filmé le Paris-Dakar ». Cette anecdote explique pourquoi, quand Théodore MONOD apparaît à l’écran au début du film, le commentaire commence par « qui est cet homme et que fait-il au milieu du désert ? »
La suite du film apporte la réponse : alors que le vieux savant peine dans les dunes à la recherche de la météorite, Karel PROKOP le suit et le filme pas à pas, profitant des haltes et des bivouacs pour dévoiler les multiples facettes du géologue mais qui est aussi zoologue, botaniste, géographe et archéologue et d’évoquer avec lui quelques-uns de ses livres, MÉHARÉES, L’ÉMERAUDE DES GARAMANTES, BATHYPHOLAGES et quelques autres, tous à l’époque épuisés et introuvables.
Au bout de deux semaines de marche dans le désert, le site de la météorite n’est pas trouvé.
Mais Théodore MONOD repartira, accompagné encore par Karel PROKOP et sa caméra.
Cette nouvelle méharée du Professeur donnera la matière au second film qui lui sera consacré :


Théodore MONOD – Le vieil homme, le désert et la météorite
de Karel Prokop
1989

Ce documentaire est la suite du « Vieil Homme et le Désert », premier film jamais consacré à Théodore MONOD – et qui l’a révélé au grand public.
Devant le succès remporté à la télévision par le scientifique et ses aventures sahariennes, FRANCE 3 et Pierre-André BOUTANG ont demandé à Karel PROKOP de repartir avec Théodore MONOD à la recherche de la mystérieuse météorite et de dévoiler d’autres facettes de ce fils de générations de pasteurs. Ce nouveau voyage, effectué en 1989 dans le désert de l’ADRAR en MAURITANIE n’a pas, non plus, permis de localiser le supposé plus gros astéroïde au monde. Mais pendant les interminables marches dans le désert il a permis à Karel PROKOP d’évoquer avec Théodore MONOD les questions qui le préoccupaient : la barbarie humaine, la folie nucléaire, la destruction de la nature par l’homme, la religion…
Après « l’aventurier de la science » découvert dans le film précédent, c’est donc le philosophe, le moraliste et l’un des piliers du « protestantisme libéral » dont ce film recueille les témoignages et dont il brosse le portrait.
Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Michel FERNEZ le 18.05.10 8:52

Bonjour à tous,


La Patrouille des sables
(Trois hommes vont mourir)
Réalisé par René CHANAS
1954
Avec :
Michel AUCLAIR, Dany CARREL, Marcel DALIO, Raymond CORDY, Marcel ROUZÉ, Emma PENELLA, Marc CASSOT, Fernando SANCHO, Julia PENA

Synopsis :
Un musicien, Luis, un ingénieur, Pierre de Premont, et Maillard, évadé du bagne, partent à la recherche d’or dans le sud d’Oran. Après de rudes efforts, ils parviennent à localiser la mine mais sont faits prisonniers par les Touareg. Taina, une jeune métisse, les aident à s’échapper. Mais tous trois trouvent la mort : Maillard trahit ses compagnons et périt dans le désert, Luis est tué par une mine et Pierre se sacrifie pour sauver le Capitaine Favier et ses hommes d’une attaque des Touareg…


Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Michel FERNEZ le 20.05.10 8:37

Bonjour à tous,

Isabelle Eberhardt



Réalisé par Ian Pringle
Drame, France, Australie
1992
Avec : Mathilda May, Tchéky Karyo, Peter O’Toole, Claude Villers, Richard Moir, Arthur Dignam, Ben Smaïl, Foued Nassah, Wolf Harnisch, René Schönenberger...

Synopsis
Le destin scandaleux d’un écrivain qui fut d’abord une aventurière, peut-être une espionne, avant tout une femme libre.
Isabelle Eberhardt est née à Genève en 1877, des amours illégitimes d’un ex-pope de l’Église Orthodoxe russe et de la femme d’un général de l’armée du Tsar convertie à l’Islam. Elle grandit dans l’univers clos de la Villa Neuve, aux abords de Genève.
Enfance austère et solitaire, toujours habillée en homme, entourée de ses frères et de son père, adepte de la philosophie nihiliste.
Très vite, elle tente d’échapper au despotisme paternel, cédant à sa fascination pour les contrées exotiques (elle a appris l’arabe classique). Elle s’absorbe dans les écrits sur le lointain Maghreb et embarque pour l’Afrique du Nord. Là, elle commence à écrire pour un journal local.
Rapidement, son style d'écriture et de vie inquiètent : elle s’enivre, fume du kif, finit souvent la nuit avec un indigène. Tantôt vêtue en homme, tantôt en femme, sa personnalité paradoxale, sa détresse authentique, suscitent l’hostilité des colonialistes français.
Initiée à la Quadrya, confrérie sufiste, elle adopte pour justifier son déguisement masculin le nom de Si Mahmoud Essadi. Ses voyages à travers le Sahara, la vie du désert, ses mystères sont une épreuve initiatique. Isabelle devient une jeune femme toujours poussée à l’action, conduite à la folie par sa soif de vivre, sa volonté farouche de combattre l’injustice et la suffisance.
Alcoolique et malade, elle reste obsédée dans sa vie et dans son œuvre, par la quête de la liberté absolue. Sa vie tumultueuse croise des personnages exceptionnels : le chef de la Quadrya en lutte pour débarrasser l’Algérie de la domination française, le troublant colonel Lyautey qu’enflamme l’idée d’un modernisme arabe, et surtout Slimen, qu’elle va aimer scandaleusement et épouser.
Entre tentatives d’assassinat et accès de malaria, Isabelle, nature ardente en tout et toujours exagérée, vit la vie qu'elle a choisie : « Personne n’a jamais vécu aussi au jour le jour que moi, personne n’a jamais été si dépendante du hasard ».
Cette vie va s’arrêter en 1904 dans les montagnes de l’Atlas par une nuit d’orage. Sa maison, construite sur le lit d’un oued asséché, est emportée par un torrent d’eau boueuse. Isabelle meurt noyée. Elle avait 27 ans.





Isabelle Eberhardt ou la fièvre de l'errance


Documentaire d’Ali Akika
2008, 0 h 59
Résumé :
Dans « Isabelle Eberhardt ou la fièvre de l’errance », le cinéaste va à la recherche des traces que la légendaire écrivain d’origine russe a semées à partir d’El Oued en passant par Alger, Béchar, Kénadza et enfin à Ain-Sefra où elle repose à jamais dans un cimetière à l’ombre et dans le silence de ce désert qu’elle a somptueusement décrit.
Fuyant le continent où Nietzche avait annoncé « La mort de Dieu », elle va à l’aventure dans les immensités du désert, lieu historique et mythologique des croyances monothéistes, pour assouvir son besoin de spiritualité et se découvrir une nouvelle identité, elle qui a tant souffert du « néant » du père et de l’exil en Suisse, loin de son pays la Russie qu’elle n’a jamais connue mais qu’elle a toujours fantasmée et chérie.
Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Michel FERNEZ le 31.05.10 9:08

Bonjour à tous,

Le chamelier blanc
Peu d'aventuriers osent affronter seuls le désert. Régis Belleville en a fait son terrain de prédilection depuis sa plus tendre enfance. Aventurier confirmé, membre de la Société des Explorateurs Français, il œuvre aussi pour la communauté scientifique. Plus que ses grandes méharées, la rencontre avec des peuples nomades, le contact avec les dromadaires et la découverte sans cesse renouvelée, que le désert engendre, sont ses sources de motivation. Depuis 1998, il se spécialise dans la survie en milieu saharien.
http://www.regisbelleville.com/GENERAL/chamelierblanc.html


Films :
Naufragé des dunes :
http://www.regisbelleville.com/FILMS/naufragedunes.html
Le Sahara sur un fil :
http://www.regisbelleville.com/FILMS/saharafil.html
Au pays des djinns :
http://www.regisbelleville.com/FILMS/djinns.html
Terra deserta :
http://www.regisbelleville.com/FILMS/terradeserta.html
L'or du diable :
http://www.regisbelleville.com/FILMS/diable.html
Dessine-moi une ambulance :
http://www.regisbelleville.com/FILMS/ambulance.html
L'or du mali :
http://www.regisbelleville.com/FILMS/mali.html

Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Michel FERNEZ le 08.06.10 9:52

Bonjour à tous,


UN EDEN AU SAHARA
52’
Réalisateur : Gauthier Flauder
Montage : Françoise Berger Garnault
Chef Opérateur : Philippe Bigot
Ingénieur du son : Jean-Baptiste Benoît

Synopsis
Alimenté par des sources d’eau souterraines, le massif de l’Ennedi est un incroyable éden en plein désert tchadien. Il est surtout le dernier refuge pour une dizaine de crocodiles : leurs ancêtres s’y sont retrouvés piégés lors de la disparition de l’eau, il y a plus de 4 000 ans, mais ont réussi à survivre dans des bassins d’eau appelés « guelta » !

Dès la fin des années 1950 Hubert Gillet, professeur au Museum d’Histoires Naturelles de Paris, a exploré ce paradis perdu. Pendant plus de 10 ans, il a parcouru à dos de chameaux ces montagnes mystérieuses et difficilement accessibles, découvrant une flore et une faune uniques, les reliques d’un âge d’or tropical ayant survécu au tréfonds du désert saharien.
Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Michel FERNEZ le 11.06.10 10:48

Bonjour à tous,


DESERT REBEL « Ishumars les rockers oubliés du Désert »
Documentaire 2006, réalisé par François Bergeron, 95 min
Desert Rebel est le 1er volet d’une série de documentaires sur les cultures en résistance à travers le monde.

Les Touaregs se rebellent dans les années 90 au Mali et au Niger. Chanteur et combattant armé d’une guitare et d’une kalachnikov, Abdallah Oumbadougou vécut au cœur des événements; son œuvre écrite en réaction aux persécutions que subissait son peuple montre d’une façon criante et poétique, les difficultés des Touaregs à survivre dans un monde qui ne laisse plus de place aux nomades. La voix d’Abdallah porte l’histoire, le découvrir permet de mieux comprendre la situation des hommes du désert.
Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Michel FERNEZ le 28.06.10 14:29

Bonjour à tous,


Wodaabe, les bergers du soleil
Documentaire de Werner Herzog
Film allemand en couleur, 1989
Durée : 0 h 54

Les Peuls Woodabe vivent en nomades à la lisière sud du Sahara, vouent un véritable culte à la beauté et à l'élégance. Werner Herzog évoque leurs traditions, filme particulièrement leur « Fête de la séduction », le Gerewole, concours de beauté, de danse et d’élégance.

Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Sahara

Message  Michel FERNEZ le 10.09.10 8:56

Bonjour à tous,


Un film Américain réalisé par Andrew V. McLaglen – Genre : aventures – Durée : 1h44 – Année de production : 1983
avec Brooke Shields, Lambert Wilson, John Mills et Horst Buchholz.
La musique originale a été composée par Ennio Morricone.
Synopsis
En 1927, Dale, une jeune américaine, décide de participer à la course transsaharienne avec la voiture que son père a fabriquée peu avant sa mort. Mais pendant la course, des Berbères la font prisonnière. Seul le chef du groupe, Jaffar, semble compréhensif...

Amitiés
Michel




avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

La sécheresse du cœur

Message  Michel FERNEZ le 09.10.10 9:14

Bonjour à tous,

La sécheresse du cœur


Réalisation : Bernard ROBERT-CHARRUE
Maroc, 2007

Ali Sbaï est un physicien qui vit et travaille en Suisse depuis 30 ans. Il est né et a grandi dans le Sahara du sud marocain, sous une tente, dans une famille de nomades. Le film retrace le retour d’Ali Sbaï, dans le désert, sur les lieux de son enfance, à la rencontre de ses amis et des gens de sa famille. Le film, au-delà de la découverte du style de vie nomade, aborde la question des menaces qui pèsent sur les populations du Sahara et sur le fragile écosystème du désert. Le réchauffement climatique n’est, et de loin, pas la seule menace. Le désert business, les rallye-raids et autres défoulements motorisés, réduisent chaque jour les limites des ghettos dans lesquels les nomades et les animaux sauvages sont confinés. Les nomades disent qu’ils ont appris à vivre avec la sécheresse de la terre, ça n’est pas leur principal problème. Ce qui les inquiète aujourd’hui, c’est la sécheresse du cœur de ceux qui envahissent et saccagent leur territoire.

Amitiés
Michel
avatar
Jean-Marie LE MOING

Messages : 1040
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 71
Localisation : Genets 50530

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Jean-Marie LE MOING le 11.08.11 23:38

Bonjour à tous



Aventure de 1960 durée 103' n&b

Réalisation, scénario et dialogues de Michel Gast

D'après l'œuvre de Gilles Perrault

Co-scénariste et co-dialoguiste Jean Lartéguy

Directeur de la photographie Marc Fossard

Musique de Alain Goraguer

Sortie le 18 janvier 1961

Résumé

"La Vieille" est le surnom que les collègues de Wagner lui ont attribué. Agés, ses techniques de prospection du pétrole dans le désert le sont tout autant.

Acculé a arrêter ses activités, il va s'obstiner a l'aide d'une ténacité absolue allant jusqu'au sacrifice .....

Amicalement
Jean Marie



avatar
Alain BROCHARD

Messages : 360
Date d'inscription : 16/08/2009
Age : 74
Localisation : Le Verdon sur Mer 33123 (Gironde)

Cinéma et désert

Message  Alain BROCHARD le 21.11.11 16:09

Bonjour à tous


Le site du 3ème GT ne pouvait être en reste quant aux nombreux films consacrés à la magie du désert.Comme vous l'avez constaté sur notre journal, Michel a su thésauriser un maximum de synopsis retraçant ci et là telle ou telle aventure dont le décor ne peut que nous rappeler les immensités de sable, à l’époque notre carte postale journalière …
Mémoire, nostalgie, souvenirs à raconter …Tous ces films nous ramènent irrémédiablement à nos vingt ans !
Bonne découverte.

http://www.3emegroupedetransport.com/CinemaSahara.htm

avatar
Admin
Admin

Messages : 237
Date d'inscription : 11/08/2009

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Admin le 08.02.15 18:40

Bonjour à tous,



http://www.3emegroupedetransport.com/CinemaSahara193803.htm

Amitiés
Michel
avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Michel FERNEZ le 10.02.15 11:40

Bonjour à tous,




http://www.3emegroupedetransport.com/CinemaSahara194802.htm


Amitiés
Michel


avatar
Michel FERNEZ

Messages : 422
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 71
Localisation : Grigny (Essonne)

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Michel FERNEZ le 18.01.17 10:47

Transporteurs de bonheur

http://www.3emegroupedetransport.com/CinemaSahara200203.htm

Contenu sponsorisé

Re: Le Cinéma et le Sahara

Message  Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est 23.06.17 8:43