Journal du 3ème Groupe de Transport

Journal interactif des anciens tringlots sahariens du 3ème GT et autres sahariens


    Le pneu : histoire d'une invention

    Partagez

    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1028
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 70
    Localisation : Genets 50530

    Le pneu : histoire d'une invention

    Message  Jean-Marie LE MOING le 28.10.13 8:49


    Bonjour à tous

    Une invention importante

    Equipement indispensable à notre confort et à notre sécurité, le pneu a révolutionné le domaine des transports. Voici l’histoire de cette invention.

    Le tout premier pneu a été inventé par Robert William Thomson en 1845, mais son invention est, semble-t-il, tombée dans l'oubli.

    Il a fallu attendre 1888 pour qu’un vétérinaire écossais du nom de John Boyd Dunlop (1840 - 1921), dépose le premier brevet d’un pneumatique.

    Pour remplacer les pneus pleins alors utilisés sur les vélos, il imagine une simple membrane de caoutchouc remplie d’air comprimé : c'est la naissance du pneu à valve.
    En 1889, Dunlop fonde la première manufacture de pneumatiques, en utilisant la vulcanisation inventée par Charles Goodyear.

    A noter : les pneumatiques n’auraient pas pu voir le jour sans l'invention de la vulcanisation du caoutchouc par l'Américain Charles Goodyear en 1842 ; ce procédé permet en effet de stabiliser le caoutchouc afin qu'il résiste mieux aux écarts de température.
    L'essor des pneumatiques

    Le pneu à valve a été l'un des progrès les plus décisifs de l'histoire de la locomotion sur roues.
    L’invention de John Boyd Dunlop rencontre un grand succès dans le monde du cyclisme. Seul inconvénient, la réparation est difficile en cas de crevaison.

    En 1891, les frères Michelin inventent le premier pneumatique démontable pour vélo. Ce nouveau pneu avec chambre à air est testé par Charles Terront qui remporte la première course cycliste Paris-Brest-Paris en 1891.

    Il faudra attendre 1895 pour qu'André Michelin ait l'idée de l'utiliser sur les voitures. L'"éclair", conçue et fabriquée par Michelin, est la première voiture sur pneus. Les innovations successives

    En 1929, un pneumatique pour rails est mis au point pour équiper la Micheline.
    Le premier pneu à clous pour rouler sur le verglas ou la neige est mis au point par Michelin en 1933.

    Autre révolution, le pneu à carcasse radiale est breveté le 4 juin 1946 par Michelin. La première voiture à en être équipée est la Citroën Traction Avant.
    En 1955, Michelin invente le pneumatique sans chambre à air (dit "Tubeless").

    Aujourd’hui, les pneus sont toujours plus perfectionnés, avec par exemple des pneus à lamelles pour une meilleure adhérence sur la neige ou des pneus qui permettent d’économiser du carburant…



    Avec le développement de l'automobile et de la motocyclette, cette invention remporte un succès immédiat.

    Amicalement
    Jean Marie




    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1028
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 70
    Localisation : Genets 50530

    Re: Le pneu : histoire d'une invention

    Message  Jean-Marie LE MOING le 04.11.13 22:38


    Bonjour à tous

    La fabrication d'un pneu



    Un pneumatique demande plusieurs étapes de fabrication. Des produits intermédiaires (les « semi-finis ») sont fabriqués avant d'être assemblés pour faire le produit fini.
    Produits semi-finis
    Détail d'un pneumatique brûlé.
    La gomme:
    Les caoutchoucs naturels (issus du latex produit par l'hévéa) et synthétiques (issus de la pétrochimie) sont mélangés avec des huiles et des charges renforçantes (noir de carbone ou silice, qui améliorent la résistance à l'usure). Ce mélange est ensuite travaillé avec le soufre (vulcanisation) et les autres adjuvants pour être conditionné avant d'être utilisé.
    Une méthode récente permet de mélanger de l'huile extraite de la peau d'oranges avec du caoutchouc naturel et de la silice pour faire une gomme plus écologique.
    Les fils textiles et métalliques
    Les fils textiles sont essentiellement synthétiques. Ces fils sont retordus pour les rendre plus résistants, et sont imprégnés d'un polymère qui assurera leur adhérence à la gomme, dans la nappe carcasse.
    Les fils métalliques sont en acier recouvert de laiton. L'adhérence de ces câbles au caoutchouc résulte de la formation de sulfures et de polysulfures de cuivre, à partir du cuivre constitutif du laiton et du soufre utilisé pour la vulcanisation du caoutchouc. Les fils métalliques sont tréfilés, puis tressés en câbles. Ils serviront à réaliser les tringles et les nappes de ceinture.
    Les nappes de renfort (carcasse et de ceinture) sont calandrées : les fils (textiles ou métalliques) placés parallèlement, sont pris en sandwich entre deux minces couches de gomme. Ces nappes sont ensuite coupées puis réassemblées afin d'obtenir l'angle de fil souhaité.
    Les nappes de gomme
    La bande de roulement, ainsi que plusieurs couches de différentes gommes sont utilisées dans le pneu, afin de constituer ou renforcer certaines zones (épaule, flanc, talon) : évacuation de la chaleur, protection contre les agressions chimiques, etc. Ces nappes sont fabriquées par extrusion.
    Produit finir
    Assemblage:
    Il s'agit d'abord de superposer les différents semi-finis, en vue de constituer le pneumatique. Les différentes couches internes (la « carcasse ») sont placées sur un cylindre au diamètre du pneu (le « tambour ») : gomme intérieure, nappe carcasse, tringles, et toutes les nappes de gommes. Après conformation (le tambour fait prendre à la carcasse son aspect torique), les nappes de ceinture et la bande de roulement sont posées : on obtient un pneu cru, encore plastique.
    Cuisson :
    Le pneu est placé ensuite dans une presse de cuisson dont les parois sont usinées afin de reproduire les sculptures et les marquages. Lors de la cuisson, la vulcanisation du caoutchouc avec le soufre rend le pneu élastique.
    Contrôle :
    Enfin, différentes opérations de contrôle (aspect visuel, radioscopie, balourd, dérive, etc.) permettent d'assurer que le pneu (organe de sécurité sur un véhicule) est conforme.

    Amicalement
    Jean Marie

    Alain CHUETTE

    Messages : 562
    Date d'inscription : 18/08/2009
    Age : 71
    Localisation : Petit Couronne 76650 Seine Maritime

    Re: Le pneu : histoire d'une invention

    Message  Alain CHUETTE le 02.12.13 20:20

    Bonjour à tous,


    Comment lire un pneu ?

    Si l’on prend comme un exemple un pneu KLEBER DYNAXER HP2 en dimension 195/65 R 15 91 H :
    195 : La largeur du pneu en mm, appelée également largeur de section. 

    65 : La série correspond au rapport entre la hauteur du flanc (coté du pneu) et la largeur du pneumatique. Elle est exprimée en pourcentage.
    
R : Le type de structure (R pour radial). 

    15 : Le diamètre intérieur de la jante en pouces. 

    91 : L’indice de charge d’un pneu est identifié par un nombre (voir tableau suivant) et correspond à la charge maximum que le pneumatique peut supporter à la pression maximum. 

    ( L’ indice de charge 91, correspond à un poids maxi de 615 Kg)
    H : Indice de Vitesse (aussi appelé Indice de Performance). Indique la vitesse maximale à laquelle le pneu peut porter une charge correspondant à son indice de charge (voir tableau suivant).
    H correspond à une vitesse de 210 KM


    Aujourd'hui il existe des pneumatiques capables d'assurer un kilométrage de dépannage après crevaison. De plus en plus de véhicules en sont équipés, car ils permettent de rouler en toute sécurité malgré une crevaison. Ces pneus sont appelés « Run on Flat » qui signifie Roulage à plat.

    Contrairement à un pneu classique, les « Run on Flat » vous permettent de rouler avec un pneu crevé pendant 80 km à une vitesse de 80 Km/h maximum.
    Aujourd’hui, les manufacturiers proposent des pneumatiques capables d’effectuer un roulage sans pression d'air sur une distance permettant d’atteindre le domicile ou encore un atelier de réparation.
    Cette technologie est réservée aux véhicules conçus pour cela dès l’origine.
    Les suspensions sont par exemple particulièrement réglées et des valves électroniques permettent d’avertir le conducteur de la perte de pression en roulant.
    Ce pneumatique supporte le poids du véhicule sans pression d'air grâce aux renforts à l'intérieur de ses flancs.


    Technologie:

    Le pneu
    Le pneu présente deux particularités :
    • le bord du pneu est assez épais pour se bloquer dans la gorge de la jante,
    • le pneu est enduit d'un lubrifiant évitant l'échauffement du pneu lors du roulage à plat. Ce lubrifiant doit être remplacé en cas de crevaison.





    Ce pneu de haute technologie requiert un savoir faire et une expertise pointue


    La jante
    La jante comporte différentes particularités :
    • une gorge permettant de bloquer le pneu en cas de roulage à plat4
    • une bande de roulement en caoutchouc, sur la jante, permettant au pneu de garder une forme pour rouler même sans aucune pression,
    La valve qui ne doit pas se casser en cas de roulage à plat.




    Amicalement ,
    Alain

    Contenu sponsorisé

    Re: Le pneu : histoire d'une invention

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:15


      La date/heure actuelle est 07.12.16 22:15