Journal du 3ème Groupe de Transport

Journal interactif des anciens tringlots sahariens du 3ème GT et autres sahariens


    Le Jour de l'an

    Partagez
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1075
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Le Jour de l'an

    Message  Jean-Marie LE MOING le 30.12.09 10:10

    Bonjour à tous

    Le Jour de l'an ou Nouvel An est le premier jour d'une année.

    Par extension le terme désigne aussi les célébrations de ce premier jour de l'année.

    Comme tout anniversaire d'un calendrier donné, le jour de l'an peut sembler mobile dans un calendrier fonctionnant suivant une autre logique. Par exemple, le nouvel an du calendrier chinois (luni-solaire) apparait comme une date mobile dans le calendrier grégorien (calendrier solaire).

    En France, le Jour de l’an n’a pas toujours été le 1er janvier : la nouvelle année commence à cette date depuis 1564. C’est le roi Charles IX qui, dans un édit promulgué à Roussillon le 9 août 1564, fixa le début de l’année au 1er janvier. Pour les peuples usant du calendrier solaire, le Jour de l’an a beaucoup changé au fil des siècles, au gré des Églises, des époques et des pays.

    Aux VIe et VIIe siècles, dans de nombreuses provinces, le Jour de l’an était célébré le 1er mars. Sous Charlemagne, l’année commençait à Noël. Du temps des rois capétiens, l’année débutait le jour de Pâques. En conséquence, les années étaient de longueur très variable. Cet usage fut quasi général aux XIIe et XIIIe siècles et même jusqu’au XVe dans certaines provinces. Les généalogistes des rois de France devaient donc jongler avec les dates en fonction des lieux pour raconter l’Histoire car auparavant le début de l’année variait selon les provinces : à Lyon, c’était le 25 décembre, à Vienne, le 25 mars… L’édit de Charles IX mit tout le monde d’accord.

    En 1622, cette mesure fut généralisée par le Pape à l’ensemble du monde catholique, notamment pour simplifier le calendrier des fêtes religieuses.

    En 1792, le calendrier républicain abolit le 1er janvier et fait débuter l'année le 1er vendémiaire.

    En Occident, il est de coutume de fêter le Nouvel An par un banquet la veille, c’est-à-dire le 31 décembre : c'est le réveillon de la Saint-Sylvestre. Ce repas comprend généralement du foie gras et du champagne. Après celui-ci, les fêtes mêlent danses et lancers de cotillons, boules et rubans de papiers… À minuit, chacun s'embrasse sous le gui, en se souhaitant les meilleurs vœux possibles, et en s'engageant dans d'éventuelles bonnes intentions. Puis, on offre les étrennes, cadeaux de nouvelle année.



    Amicalement
    Jean Marie
    avatar
    Roland DIONET

    Messages : 439
    Date d'inscription : 12/08/2009
    Age : 72

    Re: Le Jour de l'an

    Message  Roland DIONET le 30.12.09 10:44

    Bonjour Jean-Marie, bonjour à tous,

    En 1965 nous parlions très rarement des années 2000. Il faut dire qu’à vingt ans, insouciants nous ne nous posions pas trop de questions. Je me souviens de personnes qui parlaient de la fin du monde, d’autres que nous mangerions des pilules, nous en prenons pour certains, mais avant de manger. Des choses ont changé en bien et en mal. Question Question Question L’année 2000 est arrivée et nous sommes déjà à l’aube de 2010. Un sacré bout de chemin parcouru depuis Reggan, avec plus ou moins de succès, la vie est ainsi faite. Je vous souhaite à tous une très bonne année 2010.

    Amicalement.

    Roland

    avatar
    Alain CHUETTE

    Messages : 568
    Date d'inscription : 18/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Petit Couronne 76650 Seine Maritime

    Re: Le Jour de l'an

    Message  Alain CHUETTE le 30.12.09 12:47

    Bonjour à vous;

    Histoire du nouvel an

    Différence entre les calendriers


    Bien que les Jours de l'an tombent rarement à la même date d'un calendrier à l'autre, on remarque une relative concordance entre ceux des pays tempérés. En effet, ce qui fut interprété comme la « disparition » de la végétation durant l'hiver et sa renaissance au printemps a alimenté le mythe très répandu de la renaissance cyclique de l'année. C'est ainsi qu'un grand nombre de Jours de l'an sont fêtés entre le solstice d'hiver et l'équinoxe de printemps.

    Cependant, ceci n'est nullement universel, notamment dans les pays tropicaux, où le cycle des saisons est bien moins tangible.

    On peut citer en exemple l'Égypte antique, qui (bien qu'elle utilisait un calendrier civil solaire) fêtait la nouvelle année à l'arrivée annuelle de la crue du Nil. Cette crue étant due aux pluies ayant lieu loin en amont (dans les hauts plateaux), sa date était entièrement tributaire de phénomènes météorologiques. Cependant, elle intervenait généralement à la même période.

    Différents calendriers avec la correspondance des dates de leur Nouvel An dans le calendrier grégorien :


    calendrier chinois : entre le 20 janvier et le 18 février ;
    calendrier hébreu : Roch Hachana (en septembre ou octobre) et débuts d'année lunaire, fiscale, agricole
    calendrier attique : nouvelle lune suivant le solstice d'été (juin ou juillet)
    calendrier éthiopien : le 11 septembre ;
    calendrier égyptien antique : le 19 juillet (lors de la crue du Nil) ;
    calendrier Nanakshahi (Punjabi: ਨਾਨਕਸ਼ਾਹੀ, nānakashāhī), un des calendriers sikh : 14 mars (1 Chet).
    calendrier persan zoroastrien : 21 mars (équinoxe de printemps) ;
    Calendrier républicain (révolution française) : 1er vendémiaire (22 septembre), à l'Équinoxe automnal ;
    Calendrier universel 1er janvier ;
    Calendrier fixe 1er janvier.
    Calendrier liturgique romain (premier dimanche de l'Avent)
    Année scolaire (varie suivant les pays)



    Amicalement

    Alain
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1075
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Le Jour de l'an

    Message  Jean-Marie LE MOING le 30.12.09 14:47

    Bonjour à tous,

    Les Gaulois, le nouvel an et le gui
    Publié le 31 décembre 2007 par Amaury Piedfer

    La tradition populaire française considère jusqu'à nos jours le gui comme une plante porte-bonheur, traditionnellement associée au nouvel an. En effet, la coutume veut qu'un peu avant la Saint-Sylvestre et le premier jour de l'année, on cueille quelques branches de gui, pour les accrocher sur la porte de la maison, ou au-dessus d'un passage, pour ensuite embrasser ses proches sous le bouquet ainsi constitué.La valeur que les Gaulois accordent aujourd'hui au gui est en fait fort ancienne : elle constitue très probablement un héritage de la religion des Celtes qui ont façonné notre civilisation. En effet, le gui était pour nos ancêtres une plante sacrée, en particulier lorsqu'elle poussait sur un chêne rouvre, phénomène plutôt rare. On connaît la description qu'a laissé l'auteur latin Pline l'Ancien, au Ier siècle ap. J.-C., de la cueillette du gui par les druides :
    Il ne faut pas oublier à propos du gui l'admiration que les Gaulois ont pour cette plante. Aux yeux des druides (c'est ainsi qu'ils appellent leurs mages) rien n'est plus sacré que le gui et l'arbre qui le porte, si toutefois c'est un rouvre. Le rouvre est déjà par lui-même l'arbre dont ils font les bois sacrés; ils n'accomplissent aucune cérémonie religieuse sans le feuillage de cet arbre, à tel point qu'on peut supposer au nom de druide une étymologie grecque (δρùς, chêne). Tout gui venant sur le rouvre est regardé comme envoyé du ciel: ils pensent que c'est un signe de l'élection que le dieu même a faite de l'arbre Le gui sur le rouvre est extrêmement rare, et quand on en trouve, on le cueille avec un très grand appareil religieux. Avant tout, il faut que ce soit le sixième jour de la lune, jour qui est le commencement de leurs mois. de leurs années et de leurs siècles, qui durent trente ans : jour auquel l'astre, sans être au milieu de son cours, est déjà dans toute sa force.
    Ils l'appellent d'un nom qui signifie remède universel. Ayant préparé selon les rites, sous l'arbre, des sacrifices et un repas, ils font approcher deux taureaux de couleur blanche, dont les cornes sont attachées alors pour la première fois. Un prêtre, vêtu de blanc, monte sur l'arbre, et coupe le gui avec une serpe d'or; on le reçoit sur une saie blanche; puis on immole les victimes, en priant que le dieu rende le don qu'il a fait propice à ceux auxquels il l'accorde.
    Pline, Histoire Naturelle, Livre XVI, 249-251.
    Pourquoi le gui, pourquoi le rouvre ?Le gui est une plante parasite, qui pousse sur les feuillus de l'Europe tempérée, et qui reste toujours verte, même quand l'arbre qui la porte a perdu tout son feuillage, en plein coeur de l'hiver ; la plante donne ainsi une image d'immortalité, lorsque tout paraît mort autour. Quant au rouvre, il est une variété de chêne très robuste, dont les individus peuvent vivre jusqu'à mille ans ; il est resté l'arbre symbolique de la nation galloise. L'association des deux plantes prenait donc un sens particulier, celui d'un être vivant habité par la divinité, et présidant à la vie et à la mort. A travers le gui, c'est peut-être le dieu de lumière LUG qui était vénéré : chez les Germains, le gui avait aussi une valeur symbolique forte et était associé au solaire dieu BALDR, dont la figure était liée à la fin des temps (ragnarök) et au renouveau du monde qui devait le suivre.Comme le montre la description de Pline, la cérémonie du gui se déroulait en début de mois, en un temps de renouveau ; on peut supposer, sans preuve toutefois, que comme encore aujourd'hui le gui était associé aux cérémonies de la nouvelle années et du solstice. Outre le texte de Pline, de nombreuses représentations figurées de l'art celte, dont les plus anciennes remontent au Vème siècle av. J.-C., montrent le caractère sacré du gui : la feuille de gui, en particulier, apparaît associée à des portraits de héros ou de divinités (chaudron de Gundestrup), statues du Glauberg), mais aussi sur des décors du type frise qui ornaient des objets de parure ou d'armement en métal.



    Amicalement
    Jean Marie
    avatar
    Alain CHUETTE

    Messages : 568
    Date d'inscription : 18/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Petit Couronne 76650 Seine Maritime

    Re: Le Jour de l'an

    Message  Alain CHUETTE le 31.12.09 11:14

    Bonjour à tous;


    À Noël, et le jour de l'an à minuit précisément, la tradition, en Europe du nord veut que l'on s'embrasse sous une branche de gui, symbole de prospérité et de longue vie.
    La saison voulant que le gui abonde, on en cueillit dès le Moyen Âge pour l'offrir avec ce souhait : « Au gui l'an neuf », formule qui fut remplacée plus tard par « Bon an, mal an, Dieu soit céans » (soit dans la maison). Au XIXe siècle on disait « Bonne et sainte année, le paradis à la fin de vos jours », expression modernisée au XXe siècle en « Bonne et heureuse année ».

    Le gui est une plante hémiparasite, c'est-à-dire qu'il n'est pas totalement dépendant de son hôte. Il utilise les ressources de la plante hôte en lui soutirant eau et sels minéraux, mais il possède de la chlorophylle et peut fabriquer ses propres sucres.

    Il est considéré comme un fléau par les forestiers et les arboriculteurs car sa présence provoque l'affaiblissement de l'arbre hôte, ralentit sa croissance et diminue la qualité du bois ainsi que la production fruitière dans le cas des pommiers. Au point de fixation du gui, il se produit un renflement de la branche hôte, puis progressivement un affaiblissement mesurable de la partie située au-delà de ce point, partie qui finit à la longue par se dessécher. En outre l'affaiblissement de l'arbre favorise d'autres attaques de parasites, champignons et insectes notamment
    .



    Amicalement.

    Bonne fin d'année à tous.


    Alain.
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1075
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Le Jour de l'an

    Message  Jean-Marie LE MOING le 31.12.09 16:10

    Bonjour à tous,



    Je vous souhaite une bonne fin d'année

    "A l'année prochaine sur le forum"

    Amicalement
    Jean Marie


    Dernière édition par Jean-Marie LE MOING le 01.01.10 22:09, édité 2 fois
    avatar
    jean-louis_martin

    Messages : 18
    Date d'inscription : 12/09/2009

    Re: Le Jour de l'an

    Message  jean-louis_martin le 01.01.10 21:50

    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1075
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Le Jour de l'an

    Message  Jean-Marie LE MOING le 01.01.10 23:24

    Bonjour à tous

    Que vous souhaiter de mieux que:

    Une parfaite santé pour vous et vos proches,

    De la prospérité et de la passion dans vos activités,

    Et de l’amour autour de vous durant toute l’année

    Passez une très Bonne Année 2010



    Amicalement
    Jean Marie

    Contenu sponsorisé

    Re: Le Jour de l'an

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 22.05.18 3:56