Journal du 3ème Groupe de Transport

Journal interactif des anciens tringlots sahariens du 3ème GT et autres sahariens


    Nos armes et munitions

    Partagez
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 04.12.09 19:51

    Bonjour à tous;
    Nous avons eu dans nos mains des armes et des munitions
    Lesquelles ?
    A Laon :
    fusil US 17
    fusil Mas 36

    A Reggan :
    fusil Mas 49/56

    Je pense trouver sur le journal un spécialiste des armes,
    Car moi je suis nul sur ce sujet,
    Amicalement
    Jean Marie



    Dernière édition par Jean-Marie LE MOING le 19.12.09 10:21, édité 1 fois
    avatar
    Roland DIONET

    Messages : 439
    Date d'inscription : 12/08/2009
    Age : 73

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Roland DIONET le 05.12.09 11:11

    Bonjour Jean-Marie, bonjour à tous,

    Je ne suis pas un grand spécialiste des armes non plus, des camarades plus avisés sur le sujet nous en dirons sans doute un peu plus. Mais de mémoire il y avait en commençant par le plus petit
    le PA : 9Mm
    le PM, : 9 Mm
    l’ US 17 qui ne servait qu’au maniement d’armes et au parcours du combattant,
    le MAS 36 pour le tir : 7,5 Mm
    le MAS 49/56 au Sahara : 7,5 Mm
    la Mitrailleuse 12,7
    les grenades offensives et défensives
    Si je me suis trompé, et si j’en ai oublié ne vous gênez surtout pas.

    Amicalement.

    Roland


    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 05.12.09 11:33

    Bonjour A tous,


    Le fusil MAS 36





    Le fusil modèle 1936 est adopté par l'armée française pour remplacer le Lebel modèle 1886/93 ainsi que les armes du système Berthier modèle 07/15M16 et 1892M16. Il était fabriqué par la Manufacture d'armes de Saint-Étienne. L'arme, utilisée pendant près de 4 décennies, est appelée simplement MAS 36 par ses utilisateurs militaires. L'arme se présente comme une logique évolution-simplification du système Mauser dont il emprunte le magasin de 5 cartouches en quinconce. La culasse, elle, est largement simplifiée: elle comporte deux tenons de verrouillage dans sa partie arrière et ne se compose que de 5 éléments démontables :

    le corps de la culasse ;
    le bouchon arrière ;
    le percuteur ;
    le ressort du percuteur ;
    l'extracteur (en théorie non amovible) ;
    Une baïonnette cruciforme de type Lebel est rentrée dans un tube du garde main, sous le canon. Pour la fixer on la sort par le bouchon et on la retourne en encliquetant le bouchon dans le tube. Deux longueurs prévues.
    Une des autres caractéristiques de cette arme est de ne pas posséder de sureté. Les derniers descendants du système MAS 36, sont les fusils réglementaires de haute précision FR-F1 et FR-F2 pour tireurs d'élite, dont le lien de parenté avec leur ainé est indéniable.
    Amicalement
    Jean Marie
    avatar
    Alain CHUETTE

    Messages : 571
    Date d'inscription : 18/08/2009
    Age : 73
    Localisation : Petit Couronne 76650 Seine Maritime

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Alain CHUETTE le 05.12.09 15:25

    Bonjour à tous


    Information sur la Manufacture d'armes de Saint-Etienne


    Un article de Wikipédia,


    MAS 49
    Le Fusil semi-automatique Mle 1949 équipa les forces militaires françaises à partir de 1950 et sa version MAS 49/56 sert jusqu'aux années 1990 environ. Né d'un prototype développé en 1938, il remplaça le MAS 36 avant de laisser sa place au FAMAS. Il s'en trouve encore un certain nombre dans les armureries de la Gendarmerie nationale et dans certaines anciennes colonies françaises.

    Histoire et carrière militaire.
    À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les armes semi-automatiques (tels les Garant ou les SKS) étaient en passe de supplanter les vieux fusils à verrou. Soucieux de ne pas laisser la France se faire dépasser dans ce domaine, le Ministère des Armées chargea dès 1944 la Manufacture d'armes de Saint-Étienne de concevoir une arme de ce type. Pour réaliser cet objectif, elle reprit largement le design du fusil MAS 38-40 qui était déjà prêt au début de la Seconde Guerre mondiale : 50 MAS 40 de présérie, à magasin de 5 cartouches, avaient été livrés pendant l'hiver 1940. L'Occupation, à partir de juillet 1940, avait interrompu ce développement.
    Après la Libération, un prototype nouveau de fusil semi-automatique fut élaboré à Saint Étienne, mais toujours à partir de l'architecture du MAS 38-40. L'amélioration essentielle par rapport au MAS 40 était un chargeur amovible contenant 10 cartouches. Les premiers MAS 44 furent livrés en 1945. 6200 MAS 44 puis 44A furent distribués aux Commandos de marine combattant alors le Viêt-nam.
    En 1949, la version définitive du nouveau fusil de la MAS entra officiellement en service sous la dénomination de « Fusil Semi-automatique MAS 1949 », ou FSA MAS 49. Il remplaça progressivement les MAS 36, bien qu'un nombre important de ces derniers soient restés en service, notamment après leur modernisation en 1951 (qui donna le MAS 36/51). Son baptême du feu eut lieu durant la Guerre d'Indochine, à l'occasion de laquelle il acquit une bonne réputation parmi les troupes qui l'utilisèrent. Après la défaite française de 1954 en Indochine, un certain nombre de fusils équipèrent le Cambodge et le Viêt Nam. Un petit nombre furent exporté en Syrie dans les années 1950. Le FSA Mle 49 connut donc la Guerre du Viêt Nam et la Guerre du Liban.
    Malgré sa qualité, le MAS 1949 restait une arme relativement longue et la MAS fut chargée quelques années plus tard de créer une version plus légère et moins encombrante. Ce fut fait en 1956, avec l'entrée en service du MAS 49/56, sorte de variante « carabine » du FSA 49. Cette nouvelle arme équipait une partie des soldats participant à la Guerre d'Algérie et une fois de plus ces derniers en furent très satisfaits.
    Le FSA MAS 49/56 remplaça par la suite la totalité des FSA 49 et des MAS 36/51 encore en service pour devenir l'arme standard de l'infanterie française, complétée par le pistolet mitrailleur MAT 49. Après la fabrication de 276 000 FSA, il resta en service pendant que le Famas faisait son apparition et plusieurs unités d'infrastructure en disposaient encore dans les années 1990. Le MAS 49/56 fut ainsi fourni au soldats et gendarmes .


    Amicalement

    Alain


    Dernière édition par Alain CHUETTE le 05.12.09 18:24, édité 1 fois
    avatar
    Roland DIONET

    Messages : 439
    Date d'inscription : 12/08/2009
    Age : 73

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Roland DIONET le 05.12.09 15:43

    Bonjour à tous,

    Un site sur notre bon vieux PM. Je pense que nous l’avons tous utilisé au moins pendant les classes :
    http://armesfrancaises.free.fr/PM%20Mle%2049.html

    Amicalement.

    Roland
    avatar
    Bernard POTIER

    Messages : 27
    Date d'inscription : 07/09/2009
    Age : 71
    Localisation : DECHY

    nos armes et munitios

    Message  Bernard POTIER le 05.12.09 18:47

    Bsr à tous
    On a oublié notre bon vieux F.M. 24/29 calibre 7,5 mm
    Je précise toujours en activité ainsi que notre vieux MAS 36
    Le FAMAS étant réservé aux unités d'élite
    avatar
    Édouard CHAVATTE

    Messages : 115
    Date d'inscription : 19/08/2009

    Le MAS 36

    Message  Édouard CHAVATTE le 05.12.09 22:01

    Salut à vous tireurs (de bouteilles ou autres), mitrailleurs hors pair.

    Le MAS 36 fut une sacrée arme pour le maintien de l'ordre. En 1968 beaucoup portent encore les stigmates d'une charge de MAS 36. Un coup de bec de crosse dans les cotes ça réveille un éléphant. Quant au levier d'armement il fut trés pratique pour repousser une foule hostile et prête à tout. Beaucoup à ce jour portent un ratelier en souvenir d'une manifestation qui a dégénéré. Pour ce qui est de précision de tir c'est très aléatoire.
    Le FM 24/29 était une arme efficace pour dégager une zone de tir sans aucune précision.
    L'AA50 c'est une trés bonne arme idem pour la 12,7.
    A ce jour la meilleure à mon avis c'est l'ARMLITE spécialité des sniper de la légion, elle tire des pelots de 12,7.


    CIAO. Edouard
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 06.12.09 14:13

    Bonjour à tous,
    Pendant les classes à Laon ;
    Le fusil US 17,



    Amicalement
    Jean Marie
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 06.12.09 16:50

    Bonjour à tous

    Le Mas 36

    http://armesfrancaises.free.fr/FR%20MAS%2036.html

    Amicalement
    Jean Marie
    avatar
    Michel FERNEZ

    Messages : 425
    Date d'inscription : 11/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Grigny (Essonne)

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Michel FERNEZ le 06.12.09 16:56

    Bonjour à tous,
    Au CIT 152 à Laon, j'ai eu l'occasion de tirer au LRAC.
    C'était bien sûr une roquette inerte qui servait pour l'instruction.
    Je me souviens que l'utilisation de cet engin n'était pas des plus faciles.
    Amitiés
    Michel
    avatar
    Alain CHUETTE

    Messages : 571
    Date d'inscription : 18/08/2009
    Age : 73
    Localisation : Petit Couronne 76650 Seine Maritime

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Alain CHUETTE le 06.12.09 18:23

    Bonjour à tous ;

    Je ne me rappelle pas avoir utilisé le PM !
    Ma seule arme à été le MAS 36, d’abord pour apprendre à le démonter et le remonter, ensuite pour le maniement, et pour les défilés l’arme à l’épaule le samedi matin dans la cour du CIT.
    Je me souviens très bien de ces maniements car pour ma part, à Laon ça a commencé au mois de novembre, il faisait froid et il y eu de la neige.
    De plus cet apprentissage se faisait entre les deux bâtiments donc en plein courant d’air.
    Garde à vous, présenté armes, repos. Garde à vous, …………..combien de fois l’avons-nous fait, avant le passage en revue sur la place d’armes ?
    Nous avions les doigts frigorifiés, et les guêtres descendaient quand elles étaient mal lacées, et avec la pluie ou la neige, par capillarité elles étaient trempées ce qui n’arrangeai rien ; et je ne parle pas de la revue après avoir fait tout ce bazar !
    Et le maniement avec la capote ? Ce n’était pas l’idéal non plus !
    Mais aujourd’hui, ce ne sont que des bons souvenirs et je ne regrette pas cette période !


    Amicalement,
    Alain
    avatar
    Roland DIONET

    Messages : 439
    Date d'inscription : 12/08/2009
    Age : 73

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Roland DIONET le 06.12.09 19:05

    Bonsoir Alain, bonsoir à tous,

    Pour le PM, nous avons non seulement tiré avec pendant les classes, mais nous avons eu droit au démontage et remontage chronomètre. L’arme est moins encombrante que le fusil mais nettement moins précise.

    Amicalement.

    Roland
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 06.12.09 19:54

    Bonjour à tous,

    Tous les Sahariens de Reggan se souviennent du champ de tir dans l'Amada;
    Face à une colline ,
    On partait en camion avec notre fusil faire nos exercices de tir,
    Il fallait aller mettre le drapeau sur le point dominant,

    Avant le tir ,on avait droit au démontage et remontage des armes ,
    Amicalement,
    Jean Marie,
    avatar
    Roland DIONET

    Messages : 439
    Date d'inscription : 12/08/2009
    Age : 73

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Roland DIONET le 06.12.09 20:07

    Bonsoir Jean-Marie, Bonsoir à tous,

    Je me souviens très bien de ces séances de tir, où il fallait ensuite recompter les douilles, et s'il en manquait une, hors de question de partir, il fallait recompter. On se demande encore comment certains ont pu faire des quilles comme celle ci-dessous. 900 Monsieur Fernez.

    Amicalement.

    Roland


    avatar
    Édouard CHAVATTE

    Messages : 115
    Date d'inscription : 19/08/2009

    Séance de tir

    Message  Édouard CHAVATTE le 06.12.09 21:22

    Salut à tous les sahariens

    Sur mon site j'explique une séance de tir au 49/56.

    Le tir au PM est assez précis pour qui sait s'en servir. Personnellement j'arrivais à tirer au coup par coup
    L'inconvénient c'est une arme trés dangereuse. Une rafale est trés vite partie.

    Ciao . Edouard
    avatar
    Édouard CHAVATTE

    Messages : 115
    Date d'inscription : 19/08/2009

    Tir avec différentes armes de poing

    Message  Édouard CHAVATTE le 07.12.09 21:49

    Pour René.

    Bien qu'étant relativement jeune,j'ai eu l'occasion de tirer avec différentes armes de poing.

    Le P 38 assez précis.... Le MAC 50 la rigolade....Le 7,65 qui ne vaut rien.... Le 11,43 qui tire des balles comme le pouce aucune précision mais peut arreter un véhicule....Le colt 44 trés bonne arme....Le BERETTA celle que j'aimais....Le 357 MAGNUM je ne déséspere pas de l'avoir un jour à la maison...Mon arme préférée à tous points de vue c'est le LUGER P 08 canon long.c'est une arme fantastique.les conditions que j'ai eu cette arme c'est une histoire.....
    En pistolet mitrailleur j'ai aimé l'UZI,maniable,simple,précis.

    Je salue bien fort notre ancien.Ciao.Edouard
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 08.12.09 9:23

    Bonjour à tous;

    A Laon;
    Pendant un entrainement de combat ,nous avons utilisées des grenades à plâtre:



    Amicalement
    Jean Marie
    avatar
    Michel FERNEZ

    Messages : 425
    Date d'inscription : 11/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Grigny (Essonne)

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Michel FERNEZ le 08.12.09 10:53

    Bonjour à tous,
    La pensée du jour :


    On dira ce qu'on voudra mais une nouvelle pièce de théâtre ne vaudra jamais une ancienne pièce de 75 pour atteindre un objectif militaire.
    Pierre DAC


    Amitiés
    Michel
    avatar
    Bernard POTIER

    Messages : 27
    Date d'inscription : 07/09/2009
    Age : 71
    Localisation : DECHY

    nos armes et munitions

    Message  Bernard POTIER le 08.12.09 11:28

    Bjr à tous
    Edouard tu ne parles pas de notre fameux F.L.G. 36/51 qui nous a sauvé dans de mauvaises situations avec nos bonnes lacry souvent de retour avec le vent sur nous. Il fallait faire attention de ne pas se faire emporter le pouce avec le recul du fusil. Personnellement j'ai utilisé lors de séances de tir d'entraînement le fusil américain le garant, c'est une arme d'une précision extrême mais lourde à manier.
    Durant les classes à LAON, nous avons tiré aussi des grenades anti-char factice bien sûr et là aussi il fallait faire attention à ses pattes comme on dit chez nous.
    Vous me rappelez la jeunesse mais où est ce bon temps-là.
    Bien amicalement à tous. Bernard
    avatar
    Roland DIONET

    Messages : 439
    Date d'inscription : 12/08/2009
    Age : 73

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Roland DIONET le 08.12.09 13:03

    Bonjour à tous,

    Une anecdote sur les grenades, en mai 1968 nous étions mon épouse et moi en stage à Paris, et à l’époque, les moyens de transport n’étaient pas légions. Habitant sur le Boulevard Saint Denis, il fallait souvent traverser Paris à pied en essayant d’éviter les rassemblements. Un soir nous avons été pris dans une charge de CRS contre des étudiants. A un moment mon épouse s’est retrouvée paralysée de peur, avec une grenade défensive dans les jambes, je n’ai eu que le temps de la soulever et de courir à toutes jambes pour éviter une bavure. Ceux qui ont connus cette période à Paris savent de quoi je parle.

    Amicalement.

    Roland

    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 08.12.09 20:50

    bonjour à tous;

    A Laon,
    L'apprentissage au tir était dans un blockhaus,
    Avec des balles plastique,



    On se rappelle tous, des tirs de nuit,
    En attendant notre tour on dormait le long du mur,
    Amicalement
    Jean Marie


    Dernière édition par Jean-Marie LE MOING le 19.12.09 0:15, édité 3 fois
    avatar
    Édouard CHAVATTE

    Messages : 115
    Date d'inscription : 19/08/2009

    Pour RENE

    Message  Édouard CHAVATTE le 08.12.09 21:10

    Salut l'ancien.

    Je vais en raconter une bonne concernant ceux qui attaquaient au coupe coupe.

    Alors que j'étais à L'H.I.A LAVERAN de MARSEILLE j'ai vu arrivé des militaires tchadiens bléssés lors de durs combats dans le TIBESTI. Parmi eux il y avait un capitaine avec qui j'ai fraternisé. Il était griévement blessé aux 2 jambes. Au bout de quelques semaines je lui demandé "c'est quoi ton truc au cou " Réponse:c'est mon grigri. Avec celà les balles de mitrailleuse tombaient avant de m'atteindre. Ma question pourquoi alors as-tu été blessé aux jambes ? Sa réponse : en tombant les balles sont venues sur mes jambes.
    J'ai eu comme copain un mercenaire qui a fait le BIAFFRA. Il m'a raconté, même coupés en 2 ils continuaient d'attaquer.

    Ciao. Edouard
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 09.12.09 22:28

    Bonjour à tous,

    A Laon ,
    Tous les appelés se rappellent du

    Tank,



    Certains on fait des séances de photos sur cette arme.

    Pendant notre séjour, nous avons eu (la classe 65 1/B ) le privilège de le voir fonctionner.
    Pour arracher les piliers en béton armé d'une ancienne construction.
    Amicalement
    Jean Marie
    avatar
    Roland DIONET

    Messages : 439
    Date d'inscription : 12/08/2009
    Age : 73

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Roland DIONET le 10.12.09 11:46

    Bonjour Jean-Marie, bonjour à tous,

    Je ne me souviens pas de ce char, mais il y en avait encore un au mois de Mars de cette année, mais beaucoup plus petit.

    Amicalement.

    Roland


    avatar
    Alain CHUETTE

    Messages : 571
    Date d'inscription : 18/08/2009
    Age : 73
    Localisation : Petit Couronne 76650 Seine Maritime

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Alain CHUETTE le 10.12.09 12:32

    Bonjour à tous;

    Salut Jean Marie,
    Le même sous la neige!




    Amitiés

    Alain
    avatar
    Édouard CHAVATTE

    Messages : 115
    Date d'inscription : 19/08/2009

    le char du C.I.T 152

    Message  Édouard CHAVATTE le 10.12.09 18:39

    Salut à tous.

    Le char en question était derriére les cuisines,à coté de la réserve de bois.

    Ciao.Edouard
    avatar
    Jean-Marie COTTENCEAU

    Messages : 64
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Age : 72
    Localisation : 17390 La Tremblade

    Le char

    Message  Jean-Marie COTTENCEAU le 12.12.09 21:00

    Bonjour à tous

    Etant de la 65 1/B je me souviens bien du char, c'était un Sherman qui était stationné près du parcours du risque.

    Comme Jean-Marie, je l'ai vu fonctionner pour démolir une sorte de hangar vers l'ordinaire ; il était piloté par le MDL/chef fourrier de la 2° cie (compagnie où j'étais affecté - 2° peloton - chef puis adjudant Ouffa)
    Un filin avait été tendu entre l'un des piliers du hangar et le char, lorsque le pilote a lancé le moteur (12 cylindres en étoile) le char sous l'effet de la traction brutale sur le filin a décollé d'environ 10/20 cm et le bâtiment s'est effondré.

    Souvenir d'il y a 44 ans !!!

    Bien amicalement


    Jean-Marie
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 13.12.09 0:13

    Bonjour à tous,
    Salut Jean-Marie,

    Avant d'utiliser le char il y a eu plusieurs essais de traction :
    un camion GMC, puis deux, rien ne se passe,



    un essai avec un HALF-TRACK, puis deux, rien ne se passe,



    Ensuite essai avec le char, pas de problème,
    Le sol était labouré par les chenilles, nous avons remis en état la cour.
    Le matin de ce jour on avait chargé et transporté avec un GMC les pavés du hangar.

    Jean-Marie merci de ton témoignage,
    Amicalement,
    Jean-Marie,






    Dernière édition par Jean-Marie LE MOING le 19.12.09 0:03, édité 1 fois
    avatar
    Gino SÉNÉCHAL

    Messages : 98
    Date d'inscription : 08/09/2009
    Age : 73
    Localisation : Auby

    Revue du sujet

    Message  Gino SÉNÉCHAL le 13.12.09 11:08

    Salut Jean-Marie
    Enfin , quelqu'un qui se rappele du chef OUFFA , et du mdl GRAZZIANI, tu t'en souviens. Amities Gino
    avatar
    Jean-Marie COTTENCEAU

    Messages : 64
    Date d'inscription : 03/10/2009
    Age : 72
    Localisation : 17390 La Tremblade

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie COTTENCEAU le 13.12.09 11:32

    Bonjour,

    Le nom du mdl Grazziani me dit quelque chose mais je ne le revois pas physiquement.

    J'ai une photo du Chef (passé adjudant au cours de mes classes) Ouffa ; dis moi comment joindre une image à un message

    Bon dimanche

    Amitiés

    Jean-Marie

    Je viens de trouver la procèdure pour joindre des photos



    Sur cette photo :

    1er rang : Chef OUFFA - Brigadier BENONI - Brigadier chef PORTIER

    2ème rang : MDL CARDON - Brigadier COTTENCEAU - MDL SAUTERON

    A cette époque (septembre/octobre 1965 )nous encadrions le peloton de la 65 2/A

    Une 2° photo : défilé au quartier Foch (2° trimestre 2005,)en tête des "brêles", le chef OUFFA ; je suis l'avant dernier dans la colonne de droite du peloton

    Au premier rang on reconnait le MDL SAUTERON 3° colonne en partant de la droite du peloton et MDL LECLERCQ ou DECLERCQ 6° colonne

    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 14.12.09 19:32

    Bonjour à tous,
    Pendant les classes à Laon,
    Nous avons fait un exercice de combat au terrain de manœuvre,
    Chaque combattant avait comme fusil un US 17,
    Le soir, nous avons rendu les armes à l'armurier,
    Il manquait un fusil,
    Il y avait un gars qui avait perdu son arme,
    On est retourné sur le terrain pour le retrouver, mais rien,
    Le soir nous avons eu droit à une revue de paquetage et de piaule,
    Nous avons jamais connu le coupable,
    Amicalement
    Jean Marie

    avatar
    Édouard CHAVATTE

    Messages : 115
    Date d'inscription : 19/08/2009

    Pour Bernard

    Message  Édouard CHAVATTE le 14.12.09 21:09

    Salut à tous les sahariens.

    Bernard j'ai essayé de te TPH mais ton n° n'existe pas. Sur les pages blanches tu me trouveras ou demande à Michel.

    Concernant les grenades au plâtre il n'y a rien de tel que de les vider et de mettre de la poudre à éternuer. Bernard tu as l'air de connaitre en 68 les grenades offensives ont été utilisées au maximum. Il n'y avait pas de comptabilité. Croyez-moi çà déloge.
    Ciao. Edouard
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 19.12.09 0:30

    bonjour à tous,

    A Reggan,
    Nous avons fait des exercices de tir avec le fusil mitrailleur,



    Amicalement
    Jean Marie
    [url][/url]
    avatar
    Michel FERNEZ

    Messages : 425
    Date d'inscription : 11/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Grigny (Essonne)

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Michel FERNEZ le 19.12.09 10:05

    Bonjour Jean-Marie, bonjour à tous,

    Le fusil mitrailleur était le FM 24-29

    Amitiés
    Michel
    avatar
    Bernard POTIER

    Messages : 27
    Date d'inscription : 07/09/2009
    Age : 71
    Localisation : DECHY

    Nos armes et munitions

    Message  Bernard POTIER le 19.12.09 10:16

    Bjr à tous
    Tu as raison Michel c'est avec le 24/29 que nous avons tiré à LAON et à REGGAN, L'autre F.M. doit être Anglais je ne l'ai jamais vu.
    Nous avons vu aussi la mitrailleuse de 30 sur affût sur jeep.
    Elle ne valait pas la 12/7.
    Bonne journée à tous
    Bernard
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 19.12.09 10:29

    Bonjour à tous,

    Le fusil mitrailleur FM 24-29

    http://pagesperso-orange.fr/armes-historiques/FRANCE/FM24-29/FM24-29.html

    Jean Marie
    avatar
    Édouard CHAVATTE

    Messages : 115
    Date d'inscription : 19/08/2009

    Le tir

    Message  Édouard CHAVATTE le 19.12.09 12:28

    Salut à tous nos sahariens tireurs d'élites.

    Je me souviens avoir tiré au stand de tir ballplast ou nous montions la garde la nuit.Pour ce qui est d'avoir tiré au 24/29 j'ai plus souvenir d'avoir été au camp de SISSONNE.Pour ce qui est des gros calibres (12/7 ou AA50) ce sont les initiés qui les ont utilisé.

    CIAO.Edouard
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 24.12.09 12:14

    Salut à tous,
    Nos ,sous-officiers et officiers défilaient avec le PA



    Lequel?

    Sur sa photo de (l'avatar) Jean Marie nous le présente ,
    "Je pense qu'il va nous faire exposé sur son arme",
    Amicalement,
    Jean Marie,


    Dernière édition par Jean-Marie LE MOING le 24.12.09 18:11, édité 3 fois
    avatar
    Édouard CHAVATTE

    Messages : 115
    Date d'inscription : 19/08/2009

    Le pistolet de Jean Marie

    Message  Édouard CHAVATTE le 24.12.09 17:55

    Salut à tous.

    Si j'ai bien lu et compris Jean Marie doit nous présenter son " pistolet".Vu son age je suis persuadé qu'il est rouillé;meme en le trempant dans la vaseline le résultat ne sera pas probant.

    Bonnes fetes à tous ainsi qu'à vos familles.

    Comme nous disons en CORSE; PACE SALUTE.Ciao.Edouard
    avatar
    Michel RUDNIANYN

    Messages : 34
    Date d'inscription : 13/01/2010
    Age : 71
    Localisation : BOURECQ 62190

    Nos armes et munitions

    Message  Michel RUDNIANYN le 10.11.11 12:58

    Le pistolet servant pour la troupe, les sous-officiers et officiers est soit le MAS 35 calibre 7,65 mm long ou le MAC 50 calibre 9 mm parabellum.
    Il est bien entendu que la MAT 49 était d'usage unique pour toutes les troupes à l'époque, bien qu'il existait encore des MAt 49 à crosse de bois.
    La MAS G1 sous licence BERRETTA n'est venu qu'il n'y a pas longtemps en Gendarmerie et a été remplacé n'étant pas fiable concernant sa qualité



    avatar
    Michel RUDNIANYN

    Messages : 34
    Date d'inscription : 13/01/2010
    Age : 71
    Localisation : BOURECQ 62190

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Michel RUDNIANYN le 10.01.13 23:18

    Jean-Marie LE MOING a écrit:
    Salut à tous,
    Nos ,sous-officiers et officiers défilaient avec le PA



    Lequel?

    Sur sa photo de (l'avatar) Jean Marie nous le présente ,
    "Je pense qu'il va nous faire exposé sur son arme",
    Amicalement,
    Jean Marie,

    En fait il s'agit du MAS G1 fabriqué sous licence BERETTA
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 10.01.13 23:45


    Bonjour à tous
    Salut Michel

    Le premier?
    REVOLVER modèle 1873 dit « CHAMELOT ET DELVIGNE ».



    Le revolver modèle 1873 dit « Chamelot et Delvigne » est le premier revolver adopté par l’armée française qui avait été jusque là équipée avec des armes à peine modifiées depuis les guerres napoléoniennes.

    En août 1871 plusieurs modèles de revolver sont proposés, l’un de ceux-ci présenté par M. Delvigne est mis en essai dès 1872 dans les corps de troupe. Il est bientôt adopté sous le nom de « revolver modèle 1873 ». Il arme tous les sous-officiers, brigadiers et soldats des régiments de cavalerie, d’artillerie et du train des équipages militaires, ainsi que les adjudants et sergents-majors de l’infanterie.
    Arme excessivement robuste, d’une excellente fabrication, d’un entretien aisé, d’un emploi facile, mais utilisant une cartouche de faible puissance, la cartouche 1873 de 11 mm qui sera remplacée dix-sept ans plus tard par la cartouche 1890 de même calibre mais plus performante.

    Malgré l’avènement d’un nouveau modèle de revolver d’ordonnance, dix-neuf ans après sa naissance, le revolver 1873 fait la guerre de 1914-1918.

    Amicalement
    Jean Marie

    avatar
    Alain CHUETTE

    Messages : 571
    Date d'inscription : 18/08/2009
    Age : 73
    Localisation : Petit Couronne 76650 Seine Maritime

    Vous avez dit tringlot?

    Message  Alain CHUETTE le 13.01.13 0:37

    Bonjour à tous;
    BonjourRené

    TRINGLOT

    Ce surnom, donné aux soldats du Train, tire son origine du mousqueton de cavalerie modèle An IX, dit
    « à tringle »
    .



    Mousqueton de cavalerie modèle An IX

    Au début de l'Empire, pour faire le coup de feu, la cavalerie légère est équipée du mousqueton 1786, remplacé progressivement par le modèle An IX, dont cette reproduction est une copie conforme.

    Cette arme équipait nos anciens du 1° Empire, qui la surnommaient familièrement, « La Tringle » ! Cette tringle se présentait sous la forme d’une pièce métallique fixée latéralement sur le fut de l’arme. Un anneau, coulissant sur cette pièce, permettait l’accrochage et le port en bandoulière du mousqueton.
    Ce système simple et ingénieux offre une grande liberté de mouvement, et permet au cavalier de tirer sans avoir besoin de décrocher l'arme du baudrier.

    Ce mousqueton a équipé les hussards, lanciers, carabiniers à cheval, les artilleurs, et les chasseurs à cheval. Il fut même adopté par les régiments de sapeurs de la ligne.




    Albert DAUZAT, dans son dictionnaire étymologique, précise que « …Tringlot est dû à l’attraction de cette tringle qui fait du conducteur un authentique soldat pour affronter le danger ».
    De plus, la tringle désignait, également, un accessoire de harnachement qui se présentait sous la forme d’une lame d’acier permettant d’atteler deux chevaux au timon d’un chariot. D’où une double origine. « Tringlot », qui n’a rien de péjoratif, passa à la postérité en 1915 par l’intermédiaire de l’Amiral GUEPRATTE, qui commandait la flotte aux Dardanelles.
    Impressionné par la tenue et l’attitude des équipages du Train sous la mitraille, il s’écria:
    « Je vous salue, braves Tringlots » !
    Enfin, son orthographe, qui ne provient pas du mot Train, doit être respectée.

    Très belle définition et photos du mousqueton de cavalerie model 1816 sur le lien suivant:




    Amicalement,
    Alain
    .
    avatar
    Jean-Marie LE MOING

    Messages : 1078
    Date d'inscription : 29/08/2009
    Age : 72
    Localisation : Genets 50530

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Jean-Marie LE MOING le 18.01.13 14:18

    Bonjour à tous

    EN 2013



    Le fusil à répétition modèle F2 (FRF2) équipe les tireurs d'élite des sections d'infanterie.

    Le FRF2 a succédé au FRF1 mis en service en 1986. Il a fait l'objet d'améliorations approfondies, tant dans le domaine de la précision que dans celui de la fiabilité, de la sûreté de fonctionnement, de la durée de vie et de l'ergonomie.ORGANISATION GENERALE

    Arme individuelle tirant coup par coup fonctionnant par ré-armé manuel.

    Culasse à verrou fixe, percussion rectiligne.

    Poignée pistolet pour gaucher ou droitier, bipied réglable et rabattable.

    Fût monobloc en matériau composite.

    OPTIQUE

    La lunette de tir de jour 8X40 modèle F1 remplace progressivement la lunette L806 en service. Cette lunette permet de prendre en compte avec justesse et précision une cible jusqu'à une distance de 800 mètres. Elle peut être équipée de filtres laser amovibles. Pour le tir de nuit, l'arme peut être équipée d'une lunette à intensification de lumière OB50 ou OB25.

    RENSEIGNEMENTS NUMERIQUES

    Calibre : 7,62 mm N.

    Masse en ordre de combat : 5,3 kg.

    Longueur : 1,2 m.

    Contenance du magasin : 10 cartouches.

    Vitesse initiale du projectile : 915 m/s.

    PERFORMANCES

    Portée pratique : 800 m.

    H + L : 0,40 m à 600 m.

    MUNITIONS

    Cartouche à balle ordinaire.

    Cartouche à balle perforante modèle F2 (dite PPI).

    Cartouche à balle traçante.

    Amicalement
    Jean Marie








    Contenu sponsorisé

    Re: Nos armes et munitions

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 20.10.18 21:58