Journal du 3ème Groupe de Transport

Journal interactif des anciens tringlots sahariens du 3ème GT et autres sahariens


    PÈRE & PÈRE

    Partagez
    avatar
    Roland DIONET

    Messages : 439
    Date d'inscription : 12/08/2009
    Age : 73

    PÈRE & PÈRE

    Message  Roland DIONET le 02.10.09 9:00

    Bonjour à tous

    LE PERE FONDATEUR DES COMPAGNIES SAHARIENNES



    François-Henri LAPERRINE

    Date de Naissance : 29 septembre 1860, à Castelnaudary
    Date de décès : 5 mars 1920, décès au Sahara.
    St-Cyrien de la promotion des ZOULOUS, attiré par l’aventure, fut volontaire pour servir en Afrique.


    Ami du père Charles de Foucauld, il lui fait découvrir le Sahara lors d’une "tournée d’apprivoisement" des populations du grand Sud. Les deux saint-cyriens deviennent amis. L’un veut gagner les Sahariens à la France, l’autre à la cause du Christ. Laperrine sollicite l'aide du missionnaire et celle de Moussa ag Amastan pour mettre en place "une confédération targuie du Sahara,fait campagne dans le Sud Oranais et au Soudan.
    En 1897, il recrute et Il organise les Compagnies Méharistes Sahariennes, qui ne deviendront officielles que le 30 mars 1902, par décret, tout en restant des troupes semi régulières. En 1901, il est nommé commandant supérieur des oasis.
    De 1902 à 1910, il commande le territoire militaire des Oasis et crée les Compagnies sahariennes.
    En 1904, il fait signer un pacte de soumission au chef des Touaregs, ce qui lui vaut le surnom de "pacificateur du Sahara"
    Au front en 1914, il commande une brigade de dragons - Il est rappelé par Lyautey qui lui confie le Commandement supérieur des territoires sahariens.
    A la tête de la division d’Alger il prépare le 1er raid aérien ALGER - AFRIQUE NOIRE.
    Il meurt au cours d'un accident d'avion au Sahara dans le Tanezrouft en 1920, en préparant ce raid. Il oblige ses compagnons à l'abandonner pour sauver leur vie.
    le 26 Avril 1920: Enterrement du Général Laperrine à Tamanrasset
    Quarante trois ans plus tard, le corps du Général Laperrine est ramené à Carcassonne (Aude) dans le tombeau de famille.
    Merci à ceux qui m’ont inspirés cet écrit.

    Amicalement.

    Roland
    avatar
    Alain CHUETTE

    Messages : 573
    Date d'inscription : 18/08/2009
    Age : 73
    Localisation : Petit Couronne 76650 Seine Maritime

    Père & Père

    Message  Alain CHUETTE le 02.10.09 16:21

    Bonjour à tous;

    Roland voici un petit complément d'information,

    MOUSSA AG AMASTANE

    Amenokal des Touareg Hoggars


    L’ amenokal c’est, étymologiquement, « celui qui est le maître de toutes les terres ».
    Dans la confédération du Nord cet amenokal est un personnage unique,
    puissant, dont le pouvoir se transmet en ligne matrilinéaire, encore qu’il
    doive se voir confirmé par la totalité des nobles et les chefs des fractions
    imrad, donc vassales.
    Dans le sud par compte, l’amenokal est n’importe quel chef de fraction
    ou même de camp, ce qui avait poussé les français à user du terme
    plaisant d’ « amenokal local ».
    En réalité le pouvoir de l’amenokal est dans le Nord fragile et étendu,
    fragile parce qu’il suscite des jalousies et des rivalités, étendu parce qu’il
    est absolu. L’insigne en est le tobol, ce tambour dont on use pour réunir
    les sujets dans les occasions solennelles.
    le souverain avait droit de perception de taxes et impôts, droit de levée
    du banc, droit à compensations en nature par ceux qui transportaient le sel.
    En fait les décisions importantes de l’amenokal devaient être confirmées
    par l’arollan, véritable conseil formé par les principaux nobles ; mais il va
    sans dire qu’au début du siècle les prérogatives de l’amenokal de la
    confédération des Touareg du Nord sont sans commune mesure avec celles que lui laissera un pouvoir colonial cependant fort bien disposé à son égard.





    ARRIVEE A PARIS DE MOUSSA AD AMASTANE
    Amenokal des Touareg Hoggars


    Amicalement
    Alain

      La date/heure actuelle est 18.12.18 14:52